écho

 

visages3

C'est étrange comment sont les choses. On voit parfois un visage, une ligne qui nous émeut. On se dit : je voudrais la voir inscrite dans l'espace, cette ligne, voir jusqu'où elle va, jusqu'où elle veut m'emmener... et un jour, ailleurs, on trouve cette mise en espace par un autre que nous, qui savamment a su saisir le mouvement du cou, la finesse du nez, l'allure grave et intérieure, presque triste. Un écho dans ces deux visages de femme, un écho dans cette émotion partagée, entre Paolo Roversi le photographe, Richard Mc Donald le sculpteur, et ce petite recoin de mon être. 

On ne peut jamais se croire seul, enfin... la beauté fait de nous des êtres de même sang. 

C'est à la fois doux et inquiétant. C'est quelque chose qui se reconnaît à mi-mot et ne s'explique pas.