Anyway

a night summer dream


44

 collection printemps été 2012 - photo Micky Clément


Cette année, la collection a eu une tonalité particulière. Vous me direz, toutes les collections sont comme les enfants, elles sont toujours uniques, là, simplement. Mais cette année, c'était autre chose.

Pauvreté. C'est le mot qui me vient au coeur ce soir, c'est le mot accordé à cette petite partition de musique qui se joue là, dans ma poitrine. Comme dépossédée de tout. Les couleurs, les formes, le frémissement de la création, les tissus, les rires des enfants, les histoires qu'on se raconte derrière la machine à coudre, ou en jouant à cache cache entre les mannequins de toiles. 

Pauvreté. J'ai déposé mon coeur là. Ce devait être hier, car aujourd'hui, j'ai beau chercher, il n'y est plus. 

Ce sentiment-là, je ne pensais pas le vivre si tôt... je me disais : tu es encore une enfant qui joue à la dame, qui sait très bien qu'elle est une enfant. Mais quelque chose m'a rattrapée... quelque chose qui dit, plus intensément que je ne l'ai jamais ressenti: cette collection n'est plus ton oeuvre. Laisse-la vivre sa vie.

Puisse-t-elle vous être plus intime, plus vibrante, plus évocatrice encore qu'elle ne l'aurait été, si je l'avais encore entre mes mains. 


Merci jolie E. Merci Michaël. Sans vous rien n'aurait été, ne serait, ne sera. Car tout ne fait que commencer.

*

Pour découvrir la collection : du lundi 12 au vendredi 16 mars, rendez-vous ici.