où il est question de

Docteur Gradus ad Parnassum

 

P1000747

du monastère, ce matin 10 février 2011

z

Ce matin, lever de soleil. ça promet. Je n'aime rien autant que le ciel quand il prend sa juste mesure, c'est à dire infinie. Quand il décide, avec cette désinvolture des gens classe par nature, de déployer ses ailes de nuages en architectures mouvantes, vivantes, aérées. Nul ne peut alors ignorer qu'il est là, et qu'il tient l'avenir de notre journée entre ses mains. Le goût du café n'est plus tout à fait le même, les mails arrivés dans la boîte non plus, et si quelque chose venait d'aventure nous chagriner, ce serait de bonne guerre, parce que vous comprenez, un jour comme aujourd'hui, avec un ciel comme aujourd'hui, ça ne peut pas aller moyen.

Ce matin je me sens comme Docteur gradus dans le conte musical de Debussy. Vous savez, ce vieux savant qui ne sort jamais de son laboratoire, plongé jour et nuit dans les livres pour y découvrir toute la science du monde. Et puis un jour une petite voix l'appelle dehors, et en sortant il découvre pour la première fois ce qu'est le monde : il plonge son visage dans l'air vivifiant, il gambade dans l'herbe entre les pâquerettes, comme un enfant, il entend pour la première fois le chant des oiseaux. Une leçon de choses au grand sens du terme. De celles-là on ne peut pas sortir vivant, non. On naît à la vie.

Ce matin j'ai entendu la petite voix et je me sens comme Docteur Gradus en quittant l'atelier et en me penchant à la fenêtre. Et c'est bon.

 

Casting

dans le rôle de :

Docteur Gradus  zzzzzzzzzzzzzzzz soeur Alma*

le ciel zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz le ciel

les nuages zzzzzzzzzzzzzzzzzzzz un chat qui prend le thé, un rhinocéros endormi, ma grand mère

 zzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzqui fait du vélo, etc...**

les pâquerettes zzzzzzzzzzzzzzzz les pâquerettes

les oiseauxzzzzzzzzzzzzzz ozzauxlles oiseaux

la vraie viezzzzzzzzzzzzzzzzzzzz ben la VRAIE vie, quoi !

* ça marche aussi si vous mettez votre nom, promis !

** ben oui, vous n'avez jamais remarqué qu'il y avait tout ça dans les nuages ? ok d'accord je sais, vous ne connaissez pas ma grand-mère...

 

Pour ceux (celles) qui garderaient comme moi un souvenir enfantin ému de Children's corner de ce trop génial Debussy (et un souvenir de pianiste encore plus ému), et pour ceux (celles) qui voudraient le découvrir, c'est par ici... 

musique !

une version pour mieux voir le jeu des mains (qui est un enchantement)